Articles Chine et la guerre

Investissement Socialement Responsable,ISR, Environmental Social and Gouvernance, ESG, Environnement Social et Gouvernance, ESG, Investissement Responsable Durable, IRD, Information Humainement Responsable©, IHR©, SOCIOECOPOFI©,Sociologie,Economie,Politique,Finance, ECOSOPOFI© Economie,Sociologie,Politique,Finance.

MENACE GUERRE ET DE LA CHINE

UKRAINE

Ukraine : la Chine recommande la plus grande discrétion à ses ressortissants

Par Le Figaro avec AFP

Publié , mis à jour 

La Chine a recommandé à ses ressortissants en Ukraine d'être le plus discrets possibles. KIM HONG-JI / REUTERS

«L'escalade guerrière entre l'Ukraine et la Russie [...] pose des risques pour la sécurité des citoyens chinois», a indiqué l'ambassade de Chine en Ukraine, notant une augmentation des «comportements extrémistes dans la société ukrainienne».

La Chine a appelé samedi ses ressortissants en Ukraine à la plus grande discrétion, deux jours après avoir conseillé pour leur sécurité de mettre «clairement» en évidence le drapeau chinois. Le pays asiatique est sur une ligne de crête diplomatique sur le dossier ukrainien.

À VOIR AUSSI - La Chine dit «comprendre» les préoccupations sécuritaires de la Russie à propos de l'Ukraine

La Chine dit «comprendre» les préoccupations sécuritaires de la Russie à propos de l'Ukraine

À LIRE AUSSIGuerre en Ukraine: la Chine ne perd pas de vue ses intérêts dans la crise

Il ne souhaite pas s'opposer frontalement à la Russie, pays ami avec lequel il partage certaines vues, comme une opposition à un élargissement de l'Otan. Mais la Chine ne souhaite pas non plus apparaître comme soutenant une invasion de l'Ukraine. «L'escalade guerrière entre l'Ukraine et la Russie [...] pose des risques pour la sécurité des citoyens chinois», souligne l'ambassade de Chine en Ukraine, notant une augmentation des «comportements extrémistes dans la société ukrainienne».

Dans un communiqué, l'ambassade appelle ses ressortissants à «éviter les différends sur des questions spécifiques» et à «s'entendre avec le peuple ukrainien». Les Chinois présents en Ukraine doivent «s'abstenir [...] d'afficher des signes d'identification», précise le document. Jeudi, l'ambassade de Chine avait recommandé à ses ressortissants qui souhaitaient quitter l'Ukraine par la route d'accrocher «clairement un drapeau chinois» sur leur véhicule.

À LIRE AUSSIUkraine : la Chine dit «suivre de près» la situation après l'intervention russe

Ces nouvelles consignes de la diplomatie chinoise interviennent après une abstention de Pékin au vote d'une résolution de l'ONU pour dénoncer «l'agression» russe en Ukraine. Quelque 6000 Chinois se trouvent en Ukraine. L'ambassade de Chine à Kiev a annoncé vendredi l'organisation de vols charters pour évacuer les Chinois qui souhaitent quitter l'Ukraine. Aucune précision n'a été fournie concernant la date des vols.

TAIWAN

Le Figaro "La Chine agite la menace d’une «guerre» à Taïwan"

Par 

Publié , mis à jour 

Des Taïwanais écoutent un instructeur sur les armes à feu dans la ville de New Taipei, à Taïwan, le 11 juin 2022. Dans un contexte tendu avec la Chine et avec l’invasion de l’Ukraine, de plus en plus de civils assistent à des séances de formation au maniement des armes. RITCHIE B. TONGO/EPA/MAXPPP

RÉCIT - Le général Wei Fenghe, ministre de la Défense à Pékin, a solennellement mis en garde son homologue américain.

De notre envoyé spécial à Singapour

«La guerre.» Le général Wei Fenghe a lâché le mot fatidique, face au chef du Pentagone, avec Taïwan en ligne de mire. «L’armée chinoise n’hésitera pas un instant à déclencher une guerrequel qu’en soit le prix, si quiconque osait séparer Taïwan de la Chine», a prévenu le ministre de la Défense chinois, lors de sa première entrevue avec Lloyd Austin, à Singapour, alors que la guerre en Ukraine ravive le spectre d’un conflit dans le détroit de l’ancienne Formose. En grand uniforme, le madré Wei a rangé au placard les formules elliptiques chères au régime communiste pour solennellement mettre en garde son homologue américain, lors d’une rare rencontre en marge du IISS Shangri-La Dialogue, qui s’est conclu dimanche dans la plaque tournante d’Asie du Sud-Est.

Pendant cinquante-cinq minutes, les ministres de la Défense des deux premières économies mondiales ont exposé leurs différences et posé leurs lignes rouges, sous le regard inquiet de la région, rattrapée…

TF1 INFO :La Chine prête à "se battre jusqu'au bout" si Taïwan déclare son indépendance info / 

Julien Moreau avec AFP

Publié le 12 juin 2022 à 10h21, mis à jour le 12 juin 2022 à 12h22

Les incursions d’avions militaires chinois dans la zone de défense aérienne inquiètent les pays occidentaux.

Le Premier ministre japonais a, lui aussi, lancé un avertissement à la Chine.

Pékin est prêt à déclencher une guerre si Taïwan déclarait son indépendance.

Lloyd Austin, le ministre américain de la défense et Wei Fenghe, son homologue chinois, n’ont pas arrêté de s’écharper à propos de l’indépendance de Taïwan lors du forum de sécurité "Dialogue de Shangri-La" à Singapour. En ouverture du forum, Wei Fenghe a immédiatement fait comprendre, aux dirigeants des pays présents sur place, que Pékin n’hésiterait pas à "déclencher une guerre", si Taïwan venait à déclarer son indépendance.

La Chine a déclaré que cette île de 24 millions d'habitants était l'une de ses provinces historiques qu'elle entendait reprendre par la force si nécessaire. Selon un porte-parole du ministère chinois de la Défense, Wei Fenghe a affirmé, ce vendredi lors d'un entretien avec Lloyd Austin en marge de ce forum : "Si quiconque osait séparer Taïwan de la Chine, l'armée chinoise n'hésiterait pas un instant à déclencher une guerre, quel qu'en soit le prix".???????

Personne ne devrait jamais sous-estimer la détermination et la capacité des forces armées chinoises à sauvegarder son intégrité territoriale

Wei Fenghe

Le lendemain, le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, a dénoncé l'activité militaire "provocatrice et déstabilisante" de Pékin près de Taïwan : "Nous constatons une coercition croissante de la part de Pékin. Nous avons assisté à une augmentation continue de l'activité militaire provocatrice et déstabilisante près de Taïwan". Les incursions sans précédent d'avions militaires chinois dans la zone de défense aérienne taïwanaise ont fait monter la pression ces derniers mois. 

"Nous allons nous battre à tout prix et nous allons nous battre jusqu'au bout. C'est le seul choix possible pour la Chine", a rétorqué Wei Fenghe, sur un ton offensif, lors du forum de sécurité "Dialogue de Shangri-La" à Singapour. "Ceux qui poursuivent l'indépendance de Taïwan dans le but de diviser la Chine n'arriveront certainement pas à leurs fins", a-t-il déclaré. "Personne ne devrait jamais sous-estimer la détermination et la capacité des forces armées chinoises à sauvegarder son intégrité territoriale". 

Taïwan dénonce les affirmations absurdes de Pékin

Malgré cette provocation assumée, Lloyd Austin a pris le temps de répondre à Wei Fenghe en lui déclarant que Pékin devait "s'abstenir" de toute nouvelle action déstabilisatrice dans cette région, selon le Pentagone. Le ministre de la Défense chinois a exhorté Washington à "cesser de dénigrer et de contenir la Chine (...) à cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à cesser de nuire aux intérêts de la Chine".

Le ministère des Affaires étrangères de Taïwan a réagi samedi en disant rejeter les "affirmations absurdes" de Pékin. Le président américain, Joe Biden, lors d'une visite au Japon le mois dernier, a semblé rompre avec des décennies de politique américaine lorsque, en réponse à une question, il a déclaré que Washington défendrait militairement Taïwan si elle était attaquée par la Chine.

LIRE AUSSI

La Chine prête à entrer en guerre en cas d'indépendance de Taïwan

La Maison Blanche a depuis insisté sur le fait que sa politique d' "ambiguïté stratégique" quant à une éventuelle intervention n'avait pas changé.  Ce différend n'est que le dernier en date entre Washington et Pékin.  La mer de Chine méridionale constitue un autre point chaud majeur dans la région. La Chine revendique la quasi-totalité de cette mer riche en ressources, par laquelle transitent chaque année des milliards de dollars d'échanges maritimes. 

Face aux inquiétudes croissantes suscitées par les tensions entre la Chine et Taiwan, le Premier ministre japonais Fumio Kishida a lancé un avertissement sévère lors du sommet : "L'Ukraine aujourd'hui pourrait être l'Asie de l'Est demain". Le monde doit être "préparé à l'émergence d'une entité qui piétine la paix et la sécurité d'autres pays par la force ou la menace sans respecter les règles", a-t-il déclaré.  Il n'a pas mentionné la Chine par son nom dans son discours, mais a demandé à plusieurs reprises que "l'ordre international fondé sur des règles" soit respecté.


Julien Moreau avec AFP