BIENVENU DANS L'UNIVERS HUMANITY INVEST©

Comprendre la bourse, les cotations boursières, les indices boursiers Cac 40, Bel 20, Smi PR, FTSE Mib, Dow Jones

L'UNIVERS D'INVESTISSEMENT HUMANITY INVEST© COMPREND LES AGENCES DE COTATION HUMANITY INVEST©, IHR©, IRD©, ISR©, ESG© ; AGENCES D'INFORMATION HUMANITY INVEST©, IHR©, IRD©, ISR©, ESG© ; AGENCES DE VALORISATION HUMANITY INVEST© IHR©, IRD©, ISR©, ESG© ; SOCIOECOPOFI©; COMPRENDRE & INVESTIR©

Ce site n'est pas un site commercial.

CE SITE EST EN VOIE DE CONFIGURATION POUR LE REPRISE DE SEPTEMBRE

LA RAISON D'ÊTRE DE HUMANITY INVEST EST CLAIR, NETTE, ET PRÉCISE.

Mettre fin à l'abus de confiance et à l'escroquerie des épargnants non avertis.

Mettre fin aux dérives des investissements sur les matières premières faisant des millions de morts par an.

Mettre fin au détournement de l'épargne de l'économie réelle.

Mettre fin à l'escroquerie présentant les fonds communs de placement comme des produits financiers.

REGROUPER À TERME UN RÉSEAU EUROPÉEN DE QUELQUES PROFESSIONNELS INNOVATEURS QUI VEULENT METTRE EN PLACE L'ENVIRONNEMENT HUMANITY INVEST DANS LEUR PAYS D'ACTIVITÉ.

En clair, des professionnels qui ne veulent plus mentir et/ou se rémunérer peu ou prou sur des prestations commerciales pouvant être trompeuses, voire relever d'us et coutumes commerciaux menant aux faits juridiques de perte de chance, abus de confiance et escroquerie des épargnants non avertis (non professionnels).

Quel conseiller et/ou commercial de produits financiers (assureur, conseil en gestion de patrimoine, courtier ou autres appellations) présentant, À UNE CLIENTÈLE NON AVERTIE, les fonds communs de placement comme étant peu ou prou des produits financiers aux performances financières pourra soutenir, JURIDIQUEMENT, que ce propos ne relevait pas d'une TROMPERIE voire d'une ESCROQUERIE ?

Ce site a pour objet de prendre date juridique de mes recherches, anticipations et prospectives.

Aucune publicité ou démarche médiatique jusqu'à la parution en septembre des articles

L'objectif HUMAINEMENT RESPONSABLE de HUMANITY INVEST est SIMPLE : combattre la désinformation financière menant à la généralisation, et à la banalisation de prestations ou de pratiques financières ne relevant plus de l'humainement responsable. Réalité menant aux faits juridiques de perte de chance, abus de confiance et escroquerie des épargnants non avertis.

"NE PAS CRAINDRE D'ÊTRE EN CONTRADICTION AVEC LE MONDE." Mère Teresa de Calcutta.

Depuis plus de vingt ans, des articles ont été publiés, des courriers RAR envoyés, et des constats d'huissiers réalisés pour prendre date juridique des idées et anticipations.

Quel meilleur juge que le temps ?

L'objectif OPÉRATIONNEL de HUMANITY INVEST est le retour des capitaux dans l'économie réelle. Pour cela, pas de place pour les failles de l'information normative financière actuelle.

COMPRENDRE LE DETOURNEMENT DES VALORISATIONS COMPTABLES DES COPROPRIÉTES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT EN PRIX ET "PERFORMANCES FINANCIÈRES".

FONDS COMMUN DE PLACEMENT, PRODUIT FINANCIER OU "ESCROQUERIE" FINANCIÈRE ?

Si, depuis plus de dix ans et plus, mon objectif a toujours été de travailler avec les professionnels dans l'intérêt des épargnants et de l'Etat, cet objectif n'ayant été partagé par les conseils en gestion de patrimoine, courtiers en assurance, assureur, et autres, désormais l'objectif de la rentrée est clairement de provoquer une modification des us et coutumes menant à la généralisation de pratiques non-professionnelles, et non-respectueuses des épargnants non avertis. Comment faire sans une médiatisation d'us et coutume volontaire relevant des faits juridiques de pertes de chance, abus de confiance et escroquerie des épargnnts non avertis de certans acteurs financiers. À partir de septembre, toutes les informations de ce site seront systématiquement communiquées au ministre de l'Économie, au président de l'Autorité des Marchés Financiers, et au syndicat de la Presse.

TOUT EST OUVERT AUX PROFESSIONNELS QUI VEULENT AGIR EN OFFRANT UNE RÉPONSE OPÉRATIONNELLE AUX FAILLES ACTUELLES DE LA COMMERCIALISATION DES COPROPRIÉTÉS FONDS COMMUNS DE PLACEMENT.

FONDS COMMUNS DE PLACEMENT QUI ONT ÉTÉ DÉTOURNÉS EN LA PLUS GRANDE ESCROQUERIE FINANCIÈRE.

Aujourd'hui, tous les épargnants non avertis sont en situation de demander réparation pour les pertes de leurs avoirs investis dans les copropriétés fonds communs de placement, et les frais indus qui ne cessent de leurs être prélevés. C'est bien dès l'achat des valeurs liquidatives comptables dites "mark-to-market" ou "valeur de marché" des fonds communs de placement, qu'ils ont été volontairement trompés * et abusés**, sans avoir conscience qu'ils achetaient de la perte financière (Pyramide Ponzi) tout en payant des commissions, et des frais totalement indus...Ce qui caractérise l'ensemble des faits juridiques.

Commissions et frais indus, parce que pris sur des valeurs liquidatives comptables "gonflées" quotidiennement à plus de 98% par l'utilisation abusive et trompeuse de la seule norme comptable mark-to-market. Le reste n'étant plus qu'un pari en aveugle sur les conditions de revente des parts des copropriétés fonds communs de placement.

LE COMMERCIALISATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT RELÈVE MAJORITAIREMENT D'UNE ESCROQUERIE.

* Volontairement, parce qu'il existe deux autres règles comptables qui permettent une adaptation plus pertinente.

Bienvenu dans l'univers HUMANITY INVEST©

PRÉAMBULE

MES TRAVAUX ONT FAIT L'OBJET D'UNE INFORMATION TOTALE AUPRÈS DE L'AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS FRANÇAISE, DU MINISTRE DE L'ÉCONOMIE, ET DES TROIS PRINCIPALES ASSOCIATIONS DE CONSEILS EN GESTION PATRIMOINE.

LÀ OÙ DES PRÉSIDENTS DE L'AUTORITÉS DES MARCHÉS FINANCIERS ONT CRU BON DE ME RÉPONDRE, LES TROIS PRINCIPALES ASSOCIATIONS DE CONSEILS EN GESTION DE PATRIMOINE ONT CHOISI LE SILENCE SUR DES PRATIQUES POUVANT RELEVER/RELEVANT DES FAITS JURIDIQUES DE PERTE DE CHANCE, ABUS DE CONFIANCE ET ESCROQUERIE DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS.

MONSIEUR JOUYET, PRESIDENT DE L'AMF, QUE JE REMERCIE A REPONDU ÊTRE "PARTICULIEREMENT INTÉRESSÉ" EN DATE DU 24 08 11. Voir courrier de réponse

ET LA RÉPONSE DE SON SUCCESSEUR MONSIEUR RAMEIX, QUE JE REMERCIE ÉGALEMENT, VIA MONSIEUR FRANCOIS DENIS DU PÉAGE A ÉTÉ "OPPORTUN" EN DATE DU 16 09 13. Voir courrier de réponse

EN ATTENDANT LA REPRISE DE SEPTEMBRE, UNE MISE A JOUR AU 26 07 22

26 07 22 Cac 40 -0,42% ou -0,0037% ?

26 07 22 Fonds de stabilisation CAC 40

ÉTATS-UNIS / DOW JONES

26 07 22 Dow Jones -0,71 % ou -0,025% ?

26 07 22 Fonds de stabilisation DOW JONES

Comme indiqué ci-avant, là où il y a déjà dix ans que des présidents de l'AMF ont tenu à répondre positivement à mes propos, les présidents des trois principales associations de CONSEILS EN GESTION DE PATRIMOINE, et d'autres ont toujours opté pour le silence. Malheureusement, sous leur silence, les crises annoncées ont eu lieu (dont celle d'H2O annoncée ex ante aux professionnels, et également au ministre de l'Économie par courrier RAR), et les épargnants continuent de se faire abuser, léser voire, dans certains cas, tromper volontairement sur ce que sont les fonds communs de placement. Pour rappel, les fonds communs de placement ne sont en aucun cas de purs produits financiers, car ils sont des copropriétés (comme une copropriété d'un bien immobilier ou les copropriétaires achètent des parts dont la valorisation est estimée selon une approche professionnelle, et non une simple règle comptable décriée par les autorités elles-mêmes, comme c'est le cas pour les copropriétés Fonds Commun de Placement) qui agissent en Bourse. Les copropriétés "fonds communs de placement" publient régulièrement une valeur liquidative COMPTABLE qui n'a AUCUNE réalité financière générique. On ne peut donc, en aucun cas, communiquer sur une "performance" ou un comparatif de "performances" concernant l'évolution des valorisations comptables des fonds communs de placement ... Sauf à spécifier que les performances des valorisations comptables des fonds communs de placement n'ont AUCUNE réalité financière.

Les derniers événements et menaces de la Chine envers Taiwan imposent une OBLIGATION d'actions professionnelles de PRÉSERVATION des avoirs des épargnants. Le développement commercial outrancier présentant les fonds communs de placement comme étant, peu ou prou, des produits financiers, a été, et est le support d'une des plus grandes escroqueries financières . Si vous en doutez encore, sachez qu'une majorité des ex-présidents de l'Autorité des Marchés Financiers, de grands chefs d'entreprise, de hauts responsables de l'autorité comptable, et de l'autorité comptable et juridique ont, depuis des années, communiqué et avertis des dangers de cette réalité. Seules manqueront les déclarations des associations de vendeurs de produits financiers, et autres entités commerciales ou médiatiques, qui fondent leur rémunération et démarche de ventes su la présentation abusive des variations comptables du CAC 40 en variations financières. L'indice CAC 40, étant de structure et d'estimation comptables, ne peut en aucun cas être présenté comme une référence financière, comptable ou économique. Il est malheureux de constater que les indices comptables boursiers (cac40, bel20 etc..) restent détournés en support d'arnaques et de mensonges médiatiques, commerciaux et financiers.

DANS LA CONFIGURATION ACTUELLE, NE PAS METTRE EN PLACE DES FONDS DE STABILISATIONS BOURSIERS NATIONAUX ET REGIONAUX EST UNE ERREUR.

Sur ce site, plus de dix ans d'engagements, d'anticipations, de propositions, d'alertes pré-crises faites en vain par courriers recommandés avec accusés de réception à l'Autorité des Marchés Financiers, aux ministre de l'Economie, aux trois principales associations de conseils en gestion de patrimoine... Quel meilleur juge que le temps !

MINISTRE DE L'ÉCONOMIE

ONZE COURRIERS (DE 2018 À 2020) QUI ONT TOUT SIMPLEMENT ÉTÉ MIS SUR UNE VOIE DE "GARAGE".

Onze courriers envoyés en RAR mentionnant clairement les risques H2O avant le krach, tout comme les risques et les réalités juridiques des valorisations comptables des fonds communs de placement vendues par certains vendeurs de produits financiers (toutes appelations professionnelles confondues), et commentées par les médias comme étant de réalités financières pour l'ensemble des investisseurs ...

ACTUALITÉ

03 08 22  Face aux manœuvres militaires de la Chine, « Taïwan ne reculera pas », assure la présidente de l'île

Dans la situation actuelle, comment ne pas se poser la question " Quelle attitude auront les avocats des épargnants non avertis porteurs de parts de Fonds Communs de Placement, lorsqu'ils vont prendre conscience que les parts des Fonds Communs de Placement, qui avaient été vendues à leurs clients épargnants non avertis comme un produits financiers, étaient en fait des parts de copropriétés qui n'avaient AUCUNE RÉALITÉ FINANCIÈRE GÉNÉRIQUE ÉGALITAIRE AUX CAPITAUX INVESTIS ? "

TAIWAN : L'ÉVOLUTION DU CONFLIT POTENTIEL ENTRE LES TROIS PLUS GRANDES PUISSANCES MONDIALE (CHINE/ETATS-UNIS/RUSSIE) EST UN ÉLÉMENT DE PLUS POUR QUE LES BASES DES FONDS DE STABILISATION BOURSIERS NATIONAUX ET RÉGIONAUX SOIENT MISES EN PLACE SANS TARDER.

Dans la situation actuelle, toutes les copropriétés Fonds Communs de Placement sont en risques systémiques directs de déconfiture type H2O.

Le fait que toutes les copropriétés Fonds Communs de Placement soient sous perfusion, et dépendance de valorisations comptables mark-to-market n'ayant aucune crédibilité financière, expose au risque réel de décrochage généralisé des marchés et cotations boursières.

Ci-dessous, des liens que je vous engage à lire ou à regarder.

Les liens :

https://qactus.fr/2022/07/31/monde-2023-sera-une-annee-infernale-martin-armstrong-met-en-garde-contre-des-troubles-civils-provoques-par-linflation/

https://www.egaliteetreconciliation.fr/L-economiste-Martin-Armstrong-2023-sera-une-annee-infernale-69065.html

https://leblogalupus.com/2022/07/30/2023-sera-une-annee-infernale-martin-armstrong-met-en-garde-contre-des-troubles-civils-provoques-par-linflation/

Je ne doute pas qu'après avoir pris connaissance et conscience des informations de ces liens, vous comprendrez l'intérêt d'une rapide mise en place coordonnée des Fonds de Stabilisation Boursiers© nationaux et régionaux. Mise en place prônée dans ces colonnes depuis plusieurs années.

30 06 22 J'engage à nouveaux, PLUS QUE JAMAIS, les associations professionnelles et les professionnels comptables, financiers et juridiques à se regrouper pour la mise en place de Fonds de Stabilisation Boursiers©. Seule une parfaite coordination de ces fonds permettra de faire face à une crise financière aux effets potentiels sociologiques, économiques, politiques et financiers inconnus à ce jour, hors cas de guerre. Naturellement, s'il y a d'autres solutions, je les publierai. Pour éviter tous abus et détournements, je rappelle que les Fonds de Stabilisation Boursiers© et leurs différentes techniques, tout comme l'ensemble des idées et propos émis sur ce site ont fait, et font l'objet de protections juridiques systématiques depuis plusieurs années. Ces dépôts et protections ont été réalisés pour éviter les détournements et abus. En leur temps, ils seront tous cédés.

Origine de HUMANITY INVEST©

Invité par Monsieur Pascal CHAIGNEAU, fondateur du Centre d'Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), à la table d'honneur du dîner de fin de session de 1998, j'ai eu le privilège d'écouter les propos, pensées et réflexions du Général Eric POUGIN DE LA MAISONNEUVE (qui avait publié son livre "La violence qui vient" en 1997). C'est lors de ce dîner, que j'ai pris la décision de dédier mon travail à la mise en place d'une évolution humainement responsable de la finance. 

Développement

Ayant été dépositaire à l'INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle) pendant de nombreuses années des normes dites éthiques ESG (Environmental, Social & Governance), ISR (Investissement Socialement Responsable) et IRD (Investissement Responsable Durable), force a été de constater que ces dépôts avaient été très majoritairement usurpés, et détournés volontairement de tout respect éthique, en seule faveur d'arguments commerciaux trop souvent trompeur. 

Dès lors, que faire ? Faire-valoir mes droits juridiques sur des normes volontairement "abusées" de leur éthique, ou prendre le temps de préparer la crédibilité d'une offre humainement responsable appliquant au mieux, dans l'intérêt de l'État et des épargnants, les différentes règles administratives, comptable, financières et juridiques. 

La réponse fut la mise en place progressive de l'univers d'investissement Humanity Invest© avec, en complément des informations normatives légales, des prestations professionnelles éthiques de cotation, de valorisation et d'information boursières basées sur une information humainement responsable© dite IHR©. Ainsi sont nées en toute discrétion les  Agence de cotation IHR©, Agence d'information financière IHR© et Agence de valorisation IHR©, avec leurs extensions en ISR©, ESG©, IRD©. Cette mise en place ne pouvant se faire sans la constitution d'un historique de publications, et d'actions prouvant la réalité et la force de mes engagements et propos, je me suis bâti cet historique, avec information de l'Autorité des Marchés Financiers et des associations représentatives des conseils en gestion de patrimoine pendant de plus de dix ans. Malheureusement, là où deux présidents de l'Autorité des Marchés Financiers ont cru bon de marquer leur intérêt, les trois principales associations de conseils en gestion de patrimoine ont préféré le silence...Et les crises annoncées se sont toutes produites. 

L'éthique étant personnelle, l'offre professionnelle d'une "Information ©financière Humainement Responsable©" devait être personnalisable pendant toute la durée de l'investissement. Telle a été l'une des bases de l'engagement à l'origine de l'appellation de l'univers d'investissements HUMANITY INVEST© et de la publication de son Information Humainement Responsable appelée IHR© et, pour les approches plus techniques auprès des professionnels, INFIHR© (INformation FInancière Humainement Responsable).

L'offre qui est faite aujourd'hui aux professions financières et aux représentants politiques est de participer à la mise en place de l'univers d'investissement Humanity Invest©.

METTRE FIN À LA DÉSINFORMATION VOLONTAIRE DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS.

METTRE FIN À LA GÉNÉRALISATION DES FAITS JURIDIQUES DE PERTE DE CHANCE, ABUS DE CONFIANCE ET ESCROQUERIE DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS.

METTRE FIN AU DÉTOURNEMENT DES CAPITAUX DE L'ÉCONOMIE RÉELLE.

METTRE EN PLACE DES FONDS DE STABILISATION BOURSIERS SUR LES INDICES NATIONAUX.

METTRE EN PLACE DES FONDS DE STABILISATION SUR LES TITRES RÉGIONAUX.

DÉGAGER DES FONDS SIGNIFICATIFS EN FAVEUR D'ASSOCIATIONS CARITATIVES LOCALES, RÉGIONALES, NATIONALES VOIRE INTERNATIONALES.

L'OBJECTIF DE HUMANITY INVEST N'EST PAS LE PROFIT, MAIS L'UTILITÉ POUR LE BIEN ET LE RESPECT DE TOUS.

Précision juridique : Afin d'éviter de connaître certaines dérives non-éthiques, plagias et autres, mes travaux ont, et font systématiquement l'objet de constats d'huissier. De multiples dépôts à l'Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) et autres protections spécifiques adaptées aux différentes situations ont été, et sont systématiquement réalisés.  

COMPRENDRE CERTAINES BASES DES ESCROQUERIES FINANCIÈRES DONT RESTENT VICTIMES LES ÉPARGNANTS NON AVERTIS.

La finance est simple : un prix pour un volume échangé. Tout ce qui sort de cette réalité n'est plus de réalité financière. Sans mensonge ou techniques non maîtrisées, voire détournées des réalités financières, pas de crise financière.

Les crises boursières sont dues exclusivement à des dérives informationnelles, et à des commercialisations trompeuses.

EN TERMES DE RÉALITÉS FINANCIÊRES, LES BOURSES NE MONTENT ET NE BAISSENT PAS.

POURRAIT-ON DIRE QUE VOTRE MARCHÉ QUOTIDIEN MONTE OU BAISSE ... ET VENDRE, VOIR PARIER SUR UN INDICE DE HAUSSE OU DE BAISSE DES PRIX DE VOTRE MARCHÉ ?

NON, SEULS LES PRIX DES PRODUITS EN FONCTION DES VOLUMES ÉCHANGÉS CONNAISSENT DES HAUSSES OU BAISSES ?

PENDANT L'OUVERTURE DES BOURSES ONT LIEU DES ÉCHANGES DE VOLUMES DE TITRES À UN COURS NÉGOCIÉ POUR CHACUN DES VOLUMES DE TITRES ÉCHANGÉS.

SACHANT QUE LE SEUL ENSEIGNEMENT D'UN COURS DE FERMETURE DES BOURSES EST QU'IL N'Y AVAIT PLUS D'ACHETEUR OU VENDEUR À CE COURS,  COMMENT EXPLIQUER QUE CE COURS PUISSE CONTINUER DE SERVIR DE RÉFÉRENCE POUR LES VALORISATIONS COMPTABLES DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT...

LES VALORISATIONS COMPTABLES DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT QUI SE CONTENTENT DE PRENDRE LES COURS DE FERMETURE DE LA BOURSE, COMME SEULE RÉFÉRENCE DE VALORISATION COMPTABLE DES TITRES EN PORTEFEUILLE, SANS OPÉRER UN RETRAITEMENT PROFESSIONNEL ADAPTÉ, N'ONT AUCUNE RÉALITÉ FINANCIÈRE. DES LORS, TOUTE NOTION DE "PERFORMANCE" RELÈVERAIT D'UNE TROMPERIE

LES INDICES DITS BOURSIERS, TEL LE CAC 40, NE SONT PAS DES INDICES FINANCIERS MAIS DES INDICES COMPTABLES.

INDICES COMPTABLES QUI N'ONT DE "RÉALITÉ FINANCIÈRE" QUE LEURS ÉVENTUELLES UTILISATIONS ABUSIVES COMME INDICE FINANCIER.

QUANT AUX COMMENTAIRES QUOTIDIENS COMMERCIAUX, ET MÉDIATIQUES SUR DES HAUSSES OU BAISSES FINANCIÈRES DE L'INDICE CAC 40 ...

QUE DIRE ... SI CE N'EST ABSURDITÉ OU TROMPERIE VOLONTAIRE ?

Aux professionnels qui se retrouvent dans la réalité, voire dans la philosophie des propos tenus sur ce site, je leur souhaite la bienvenue.

Bonne visite

Christian PIRE

Depuis 2013, lien de 22 articles parus en France dans Economie matin

Depuis 2015, lien de 26 articles parus en Suisse

L'ensemble des crises anticipé.

QUEL MEILLEUR JUGE QUE LE TEMPS !

ICI LES DERNIERS COMMENTAIRES "GUERRE UKRAINE"

Vous êtes un particulier épargnant (investisseur non averti en terme juridique) qui avez connu des pertes sur des investissements en Fonds Communs de Placement ?

Prenez connaissance des propos tenus sur ce site et/ou transmettez les coordonnées de ce site à votre assureur, avocat, conseiller financier, conseil en gestion de patrimoine, expert-comptable, intervenant banquier, notaire ou autres. Si ces professionnels contestent les propos tenus et décrits sur ce site, je répondrai à toutes questions, preuve à l'appui.

Pour rappel, les fonds communs de placement ne sont en aucun cas des "produits financiers". Les fonds communs de placement sont des copropriétés régies par la règle comptable mark-to-market. Règle qui a pour particularité de n'avoir AUCUNE réalité financière générique. Hors cas très spécifiques et très rares, c'est bien dès l'achat des parts de fonds communs de placement que l'épargnant a acheté des pertes en entrant dans le pari que le décalage des valorisations comptables mark-to-market des parts des copropriétés fonds communs de placement, et les réalités financières seraient comblées au moment de la revente... Malheureusement, sauf cas très exceptionnel(s), cela est très rarement expliqué aux épargnants car, selon mon expérience, cela n'est pas enseigné dans les cursus professionnels. Pour les cas inverses, il est évident que les actes juridiques ayant été réalisés volontairement, les faits pourraient relever du Pénal.

ATTENTION AU BARATIN COMMERCIAL QUI COMMUNIQUE ABUSIVEMENT SUR DES "PERFORMANCES FINANCIÈRES".

DURANT LE TEMPS DE LEUR DÉTENTION, LES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT N'ONT AUCUNE PERFORMANCE FINANCIÈRE. ILS CONNAISSENT SIMPLEMENT UNE ÉVOLUTION DE LEUR VALEUR LIQUIDATIVE COMPTABLE (VALEUR LIQUIDATIVE COMPTABLE QUI N'A AUCUNE RÉALITÉ FINANCIÉRE GÉNÉRIQUE), ET CE N'EST QU'AU MOMENT DE LEUR REVENTE QU'UN GAIN OU UNE PERTE SERRA CONSTATÉ.

Vous êtes un PROFESSIONNEL intéressé par une évolution de vos pratiques, bienvenu.

Vous êtes journaliste, bienvenu. Si vous trouverez sur ce site de quoi faire votre "Une" de presse, voire le "buzz", IL NE FAUT PAS LE FAIRE. Et pour cause, les réalités décrites sur ce site sont potentiellement à hauts risques systémiques sociologiques, économiques, politiques et financiers.


En septembre, l'article "Fonds commun de placement, produit financier ou arnaque financière ?" sera publié avec copie AMF, ministre de l'Economie, Brigade Financière, et presse.

Pour rappel, à l'inverse des Sociétés d'Investissement à CApital Variable (SICAV) qui, étant des "produits financiers", ont un cours de Bourse ; les copropriétés que sont les Fonds Communs de Placement, n'étant pas des produits financiers, font l'objet d'une simple estimation comptable appelée valeur liquidative. Cette valeur liquidative majoritairement dite mark-to-market (valeur de marché) a pour spécificité de n'avoir AUCUNE RÉALITÉ FINANCIÈRE GÉNÉRIQUE. Plus de 99% de l'évolution quotidienne des valorisations comptables (appelées valeurs liquidatives) des Fonds Communs de Placement (FCP) sont de seule logique comptable. En clair, plus de 90% des variations de valeurs liquidatives des Fonds Communs de Placement n'ont aucune réalité financière générique. J'attire l'attention des professionnels sur le fait de ne JAMAIS mentionner de "performance" dans leurs documents concernant les fonds communs de placement, mais de bien variation de valeurs liquidatives comptables. Si vous désirez mentionner le terme "performance", je vous conseille d'ajouter "performance de variation de valeurs liquidatives comptables", en stipulant CLAIREMENT que toute variation de valeurs liquidatives comptables doit être analysée en termes de réalité et faisabilité financières. Sans cette analyse, l'acte commercial est totalement faussé. Si, pour l'instant, peu de juristes ont compris cette réalité, je ne doute pas que cela ne durera pas.

LA COMMERCIALISATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT AUPRÈS D'ÉPARGNANTS NON AVERTIS, COMME ÉTANT PEU OU PROU DES PRODUITS FINANCIERS, EST CERTAINEMENT LA PLUS GRANDE ESCROQUERIE FINANCIÈRE JAMAIS RÉALISÉE. ESCROQUERIE MENANT À UNE DÉSTABILISATION DIRECTE ET INDIRECTE DES ÉTATS.

La Bourse est simple, un prix fixé par volumes échangés.

Sans désinformation volontaire, pas de crise boursière.

Sans manquement volontaire, pas de spéculation "meutrière" débridée sur les matières premières.

Pour rappel, les indices boursiers tels que le Cac 40, Dow Jones, Smi pr, Bel 20, etc... ne sont pas des indices financiers, mais bien des indices de structure comptable.

COMMUNIQUER OU VENDRE CES INDICES COMME ÉTANT DES INDICES FINANCIERS EST UNE FAUTE,  VOIRE UNE FRAUDE EN TERMES JURIDIQUES.

Souvenez-vous :

Jean-Paul Gaudal, directeur du département supervision bancaire et comptable à la Fédération Bancaire Française, dans « Confrontation Europe » de juillet/septembre 2010 : « Le concept de « fair value », la « juste valeur » sonne à priori équitable : il correspond à la question ancienne de la valorisation correcte des actifs financiers. Mais en valorisant ces actifs au prix du marché au détriment d’autres méthodes, il a contraint les investisseurs à afficher, en période hausses comme de baisses des cours, des gains ou des pertes comptables injustifiés par rapport aux fondamentaux économiques, ce qui a contribué à accroître la volatilité et à bouleverser le paysage financier. Dès lors que les marchés deviennent illiquides, les évaluations ne font que refléter le pessimisme ou l’optimisme des rares participants, dont le comportement ressort alors de phénomènes de hordes, déclenchant de brutales variations de valeur des actifs, à la hausse comme à la baisse.

Laurence Boisseau dans « Les Echos » du 2 juillet 2012 Article intitulé : AMF : Jean-Pierre Jouyet tire sa révérence aujourd’hui « Enfin, les normes comptables devront être regardées de très près, notamment dès qu’il s’agit de comptabiliser à la valeur de marché, ce qui ne peut que générer une forte volatilité. » Pour rappel, sans cette volatilité "fabriquée" par l'utilisation totalement abusise de la norme comptable mark-to-market, quantité de capitaux reviendraient dans l'écononie réelle.

Dans « www.trends.be » du 26 janvier 2012 André Orléan qui est au Comité scientifique de l’AMF Article intitulé : Et si les marchés financiers avaient tort ? «Les prix sur lesquels reposent les marchés financiers sont tronqués, pour ne pas dire totalement faux ! »

Paul-Henri de La Porte du Theil nouveau Président de l’Association de la Gestion Financière dans « Les Echos » du 18 mai 2009 : « Dans la gestion, nous avons focalisé sur le couple rendement-risque en oubliant la liquidité, qui semblait aller de soi. L’effet de ciseau entre un passif qui décollecte et un actif illiquide peut être très douloureux »

Monsieur de Juvigny, Secrétaire général adjoint de l’AMF, le 6 décembre 2010 dans « La Tribune » va encore plus loin en précisant : « L’évaluation financière est si peu encadrée qu’elle fait presque figure d’anomalie dans l’univers réglementé de la finance. Mais avec l’essor du concept de « juste valeur », l’évaluation est apparue comme le maillon faible de l’information financière lors de la crise du « subprime », qui a mis en évidence la difficulté à cerner la valeur intrinsèque d’un actif en l’absence de transactions sur le marché. Avant d’ajouter que « L’AMF n’exclut pas la « possibilité de faire référence, à terme, aux standards de l’IVSC, mais « ne se prononce pas, à ce jour, en faveur de normes précises et contraignantes ». Et pourtant le même jour dans le même journal et le même jour….

- Michel Prada, ex-Président de COB, dans « La Tribune » daté du 6 décembre 2010 en page 37 : Article intitulé : Refonder l’évaluation financière pour restaurer la confiance « Les problèmes de valorisation sont au cœur des crises. Le sujet de l’évaluation financière échappe aujourd’hui à l’écran radar de la plupart des acteurs et des observateurs des marchés financiers. C’est là un véritable paradoxe au regard du rôle central joué par les problèmes de valorisation des actifs dans les dernières crises qui ont secoué non économies. L’incapacité des institutions financières à valoriser de façon précise et convaincante leurs actifs financiers complexes en l’absence de transactions sur le marché a en effet déclenché une crise de confiance sans précédent depuis 1929. L’heure est aujourd’hui à une refondation de l’évaluation financière, qui doit concerner tant les pratiques de place de la profession et sa déontologie. »

2007 : Tamara Kummer, Porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), le « grenier des Nations unies »  « Nous distribuons quatre millions de tonnes de vivres par an à 73 millions de personnes dans 78 pays. L’augmentation de 55 % de nos coûts, depuis juin 2007, a provoqué un manque à gagner, qui nécessite de réunir 500 millions de dollars avant le 1er mai. Si à cette date-là, nous n’avons pas les sommes nécessaires, nous serons obligés, soit de réduire de moitié nos rations, soit de diminuer de moitié le nombre de personnes que nous nourrissons. »

Mathieu Laine dans « Le Figaro » du 27 novembre 2009 : « L’élimination de la faim de la surface de la terre nécessiterait, selon le directeur général de la FAO, Jacques Diouf, 44 milliards de dollars par an d’aides publiques à investir dans les infrastructures, les technologies et les intrants modernes. Cette somme est, dit-il, modeste au regard des 1 340 milliards de dollars dépensés dans l’armement… »

Pascal Lamy, Directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) répondant à une interview dans « Les Echos » du 13 mai 2008 : Question posée : Le monde connaît une grave crise alimentaire. Comprenez-vous que des pays comme l’Argentine, la Chine ou l’Inde restreignent leurs exportations ? Réponse : En tant qu’économiste, j’estime qu’assécher l’offre (en l'occurence, il s'agit de meurtres par "asséchement" d'êtres humains) va dans le mauvais sens. En tant qu’homme politique, je comprends. Les économistes voient cela globalement ; les politiques pensent à leur prochain mandat….    Ce  propos, relève-t-il juridiquement d'un homicide ? Et cette crise alimentaire perdure toujours en 2022 et fait toujours des millions de morts par an par assèchement de l'offre. En date du 08 03 22 sur WIKIPEDIA , cet adèpte de l'assèchement de l'offre qui fit, et fait des millions de morts par an est, selon WIKIPEDIA, président du  Forum de Paris sur la paix depuis 2019 ... Comme quoi ...

LES PUBLICATIONS QUOTIDIENNES REPRENDRONT DÉBUT SEPTEMBRE.

PRÉCISION

Mes commentaires sont des commentaires "humains" de bon aloi, et non de simples commentaires médiatiques plus ou moins étayés, voire faussement respectueux.

Ces commentaires ne peuvent, en AUCUN CAS, être perçus comme irrespectueux des personnes et des institutions, car ce n'est pas leur objet. Le seul objet de mes travaux a toujours été de mettre fin au détournement de l'épargne du circuit économique, via des us et coutumes commerciaux menant, volontairement ou non, à l'abus de confiance et à l'escroquerie des épargnants non avertis.

Sous le silence des associations "professionnelles", toutes les crises annoncées se sont produites, y compris les krachs H2O. Combien de mails d'insultes n'ai-je pas reçu de conseils en gestion de patrimoine suite à mes alertes répétées sur H2O... Enfin tout cela est du passé. Si je peux comprendre ces mails, je ne peux en aucun cas comprendre la persistences des silences des présidents des associations représentatives.

SE TAIRE, JUSQU'À OÙ, JUSQU'À QUAND ?

L'expérience des pertes H2O impose une réaction éthique des professionnels. Tous les fonds communs de placement sont peu ou prou, directement ou indirectement, des fonds type H2O.

C'est bien du fait des us et coutumes et des silences des associations de certains vendeurs de produits financiers (courtiers, conseils en gestion de patrimoine et autres), que tous les fonds communs de placement sont devenus directement et/ou indirectement des fonds type H2O. C'est bien dès l'achat des parts de fonds communs de placement, que l'épargnant non averti a échangé son épargne financière contre une pyramide Ponzi comptable et financière. Quel professionnel pourra dire juridiquement qu'il ne le savait pas ?

Quant aux commissions dites de "surperformance" quelle plus grande escroquerie ?

L'AMPLEUR DU DÉTOURNEMENT DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT EN PRODUITS FINANCIERS EST LA PLUS GRANDE ESCROQUERIE FINANCIÈRE JAMAIS MISE EN PLACE.

12 07 22 CRISE FINANCIÈRE ET ÉCONOMIQUE CUMULÉE À UNE CRISE IMMOBILIÈRE ? https://zoominvest.fr/articles/view/11-07-22/immobilier-trois-chocs-qui-vont-impacter-le-marche-en-2023/

Hier, 11 juillet 2022, l'économie de "guerre" ayant été officiellement mentionnée par l'État,  je pense que le moment est venu de mettre en place la "finance de guerre". Quel meilleur moment pour mettre en place les Fonds de Stabilisation Boursiers ? Quel meilleur outil que les Fonds de Stabilisation Boursiers, dont l'autonomie des valorisations comptables permet toutes les options possibles, en remplacement de l'arnaque des ventes actuelles des fonds communs de placement comme s'ils étaient des produits financiers ? Si vous connaissez d'autres solutions adaptées aux cas de guerre ou/et de paix, elles seront systématiquement publiées sur ce site avec son origine.

Cela dit, quelle que soit la solution, tout silence ou absence de réaction des professionnels leur seraient plus que préjudiciable, ainsi qu'à leurs clients et à l'État.

Tout comme depuis plusieurs années, je propose en vain aux représentants des réseaux professionnels de participer à la mise en place de l'Information FInancière Humainement Responsable (IHR), des Fonds de Stabilisation Boursiers nationaux et régionaux. Aujourd'hui, je leur propose de réagir face aux risques de pertes massives des marchés financiers.

 Naturellement, ces responsables peuvent continuer de se taire en couvrant volontairement la persistance des pratiques abusives menant à la généralisation d'une désinformation financière et aux faits juridiques de pertes de chance, abus de confiance et escroquerie. Cela dit, tôt ou tard...

Dans la situation actuelle, pour celles et ceux qui le voudraient, je suis prêt à acheter leur coopération pour le bien des épargnants, et de l'État.

NE PLUS MENTIR, NE PLUS ABUSER, NE PLUS VOLER * (VIA DES PRESTATIONS FAUSSÉES ET AUX COMMISSIONS MARK-TO-MARKET INDUES), N'EST CE PAS CELA UN DES SOCLES DE LA DIGNITÉ ** ?

ARTICLE JURIDIQUE FORCE DE LA PAROLE DONNÉE

SOUVENEZ-VOUS   : ART 134 FORCE DE LA PAROLE DONNÉE

11 07 22  " L'ECONOMIE DE GUERRE "

11 07 22 SI MON ORDINATEUR AVAIT DES JAMBES, "IL SE CACHERAIT SOUS LE LIT" (MARTIN ARMSTRONG) 

https://leblogalupus.com/2022/07/10/si-mon-ordinateur-avait-des-jambes-il-se-cacherait-sous-le-lit-martin-armstrong/

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Martin Armstrong, et même si les quelques premières minutes de cette vidéo peuvent vous paraître "étranges", je vous suggère de persévérer ICI

À MA CONNAISSANCE, SEULS LES FONDS DE STABILISATION BOURSIERS NATIONAUX ET RÉGIONAUX PEUVENT ÊTRE UNE REPONSE AUX RISQUES ÉVOQUÉS. L'ENSEMBLE DE MES TRAVAUX A ÉTÉ REFLÉCHI À GENÈVE.

06 07 22 L'AMF REVOIT À LA HAUSSE LES RISQUES D'INSTABILITÉ FINANCIÈRE

L'évidence de l'évolution du conflit ukrainien vers un conflit possible OTAN / PAYS COMMUNISTES impose la mise en place des Fonds de Stabilisation Boursiers nationaux et régionaux. Le processus actuel de pré-guerre "éventuelle", demandant un temps de transition opérationnelle de l'ensemble de la chaîne de commandement, ne pouvant se faire en quelques jours, il est primordial d'utiliser ce temps pour la mise en place opérationnelle des fonds de stabilisation boursiers nationaux et régionaux. Bien évidemment, si l'objectif premier est de préserver un minimum les valorisations des indices de marché, il est aussi, et surtout de préserver les marchés des conséquences systémiques de l'implosion des produits dérivés ayant été construits et bâtis sous la caution de l'ensemble de l'ensemble de l'épargne, et avoirs des Etats. En clair, en cas de crise massive, même les stocks d'or ne suffiraient pas à sauver le système tel qu'il est aujourd'hui car nous avons, sciemment, remplacé la crédibilité financière par des chiffres comptables n'ayant aucune réalité financière générique. Notre monde a été bâti sur de simples chiffres ayant pour seule réalité financière que les commissions et autres prélèvements de ces créateurs et dealers. Le mal étant connu, nous pouvons, sous la conduite des représentants politiques, agir. Sans action, le risque d'un conflit mondial actuel, s'il ne se déclare pas, se répétera si nous ne tenons pas compte des avertissements et des enseignements de ce que nous vivons. Aujourd'hui, tous les épargnants non avertis sont en position juridique de remettre en cause l'ensemble des achats des OPCVM qu'ils ont fait, directement ou indirectement, suite à des prestations de vendeurs de produits financiers toutes images professionnelles ou commerciales confondues. De par les manquements des représentants des professions commerciales financières, les avocats des épargnants non avertis sont sur un "boulevard", car c'est bien dès l'échange de l'épargne contre les valorisations comptables des OPCVM que les épargnants non avertis ont acheté des pertes réelles sous le pari que ces pertes n'existeraient plus au moment de la revente. Réailité qui leur a été cachée trop souvent volontairement.

UNE MISE A JOUR DES TABLEAUX BOURSIERS A ETE RÉALISÉE LE 19 07 22, AVANT LA REPRISE DÉBUT SEPTEMBRE.

À PARTIR DE SEPTEMBRE, DES ARTICLES PÉDAGOGIQUES ENGAGÉS DANS LA DÉFENSE DES ÉPARGNANTS SERONT MIS EN EN LIGNE, ET ENVOYÉS SYSTÉMATIQUEMENT À L'AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS, À L'ORDRE NATIONAL DES EXPERTS COMPTABLES, AU MINISTRE DE LA JUSTICE, ET À LA BRIGADE FINANCIÈRE.

Les deux articles de septembre auront pour titre "FONDS COMMUN DE PLACEMENT, PRODUITS FINANCIERS OU ESCROQUERIE FINANCIERE ?" 

"CONSEILS EN GESTION DE PATRIMOINE, PROFESSIONNELS FINANCIERS OU EVENTUELS ESCROCS FINANCIERS ? COMMENT RECONNAÎTRE LE PROFESSIONNEL DE L'EVENTUEL ESCROC* FINANCIER ?"

*Escroquerie : Le Code pénal définit le délit cette infraction à l’article 313-1 : « L’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge ».

SOUVENEZ-VOUS : Mercredi 06/07/22

L'ÉVOLUTION DES RISQUES "UKRAINE / RUSSIE" VOIRE  "OTAN / RUSSIE ET CHINE" IMPOSE DES ACTIONS ANTICIPATIVES CONSERVATOIRES AUX PROFESSIONS FINANCIÈRES. CES ACTIONS DOIVENT METTRE FIN À LA DÉSINFORMATION DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS, ET À LA MISE EN PLACE DE FONDS DE STABILISATION BOURSIERS NATIONAUX ET REGIONAUX.

ACTIONS QUI DEVRONT VOIR LEUR IMPORTANCE MISE EN VALEUR PAR UNE COMMUNICATION FINANCIÈRE, DÉSORMAIS, NON-TROMPEUSE.

Je propose aux professionnels qui doutent de mes propos, de poser la question à leurs associations respectives de la réalité et crédibilité de ces travaux (par courrier RAR pour des raisons juridiques), ou directement à la présidence de l'AMF, de l'ACPR, du ministère de l'Économie et autres). Ou je fais erreur dans mes engagements et travaux, ou ces travaux risquent un jour de devenir un boomerang juridique et financier implacable. Naturellement, les réponses des Autorités compétentes (AMF, ACPR, ministère de l'Économie et autres) qui me seraient communiquées seraient immédiatement publiées.

Sur ce site, deux courriers de deux des derniers présidents de l'AMF, pour 100% de silence de la part des présidents des trois principales associations de Conseils en Gestion de Patrimoine à mes courriers RAR. Malheureuse réalité qui pourrait constituer un élément juridique à charge.

Ces taiseux vont encore juger opportun de se taire jusqu'à où, jusqu'à quand, sur les us et coutumes relevant des faits juridiques de perte de chance, abus de confiance et escroquerie des épargnants non avertis.

Combien d'épargnants non avertis ont été mis en situation de comprendre que les fonds communs de placement qui leur étaient présentés volontairement et abusivement en produits financiers, étaient, peu ou prou, des pyramides de Ponzi ? Percevoir des rétrocessions sur la commercialisation de pyramides de Ponzi auprès d'épargnants non avertis... Vendre à des épargnants non avertis des variations de valorisations comptables comme des performances financières, etc... 

Se taire, jusqu'à où, jusqu'à quand ?

Je vous souhaite à toutes et à tous d'excellentes vacances.

SI DES PROFESSIONNELS SE SENTENT PEU OU PROU EN ACCORD AVEC HUMANITY INVEST ET L'INFORMATION FINANCIÈRE HUMAINEMENT RESPONSABLE, JE PROPOSE QUE L'ON SE RENCONTRE.

BONNES VACANCES À TOUTES ET TOUS.

"Se taire, jusqu'à où, jusqu'à quand ?"

QUEL MEILLEUR JUGE QUE LE TEMPS ?

UKRAINE :  VOIR TOUS LES COMMENTAIRES SUR LE CONFLIT OTAN / RUSSIE / CHINE

-----------------

"S'élever pour mieux voir, relier pour mieux comprendre, situer pour mieux agir"
Je repropose aux professionnels financiers d'être à la mise en place des Fonds de Stabilisation Boursiers©, ET/ou de SORTIR DES MARCHÉS FINANCIERS DE FAÇON STRUCTURÉE ET SOUS ENCADREMENT DE TOUT LES ÉPARGNANTS NON-AVERTIS. Dans la situation actuelle, continuer de ne pas agir et/ou de faire "le mort" expose les professionnels à devoir faire face, tôt ou tard, à leur responsabilité dans la commercialisation éventuellement outrancière des fonds communs de placement. Fonds communs de placement présentés à tort comme des produits financiers, dont certains prélevent même des commissions dites de surperformance sur des chiffres comptables n'ayant aucune réalité financière générique... En fait de "surperformance", cela peut être une "surescroquerie". Pour rappel, c'est bien dès les commercialisations des fonds communs de placement que l'épargnant non averti est victime des faits juridiques de pertes chance, tromperie, abus de confiance et escroquerie. Même les trois principales associations de conseils en gestion de patrimoine se sont tues volontairement, et ont couvert des faits pouvant relever juridiquement de tromperie, pertes chance, abus de confiance et escroquerie.

À votre avis, quelle couverture médiatique, quels dégâts, et combien de procès lorsque les réalités des propos tenus sur ce site seront connues des avocats, et des épargnants non avertis ?

Quelle attitude auront les épargnants non avertis porteurs de parts de Fonds Commun de Placement, leurs avocats, et les médias lorsqu'ils vont comprendre que les parts des Fonds Communs de placement n'ont AUCUNE RÉALITÉ FINANCIÈRE GÉNÉRIQUE égalitaire aux capitaux investis ? En clair, que c'est bien dès les acquisitions des parts de Fonds communs de Placement que l'épargnant non averti avait acheté de la perte sous la présentation marketing de chiffres comptables n'ayant aucune réalité financière générique, cela sans que cela lui ait été expliqué ... Quant aux soi-disant performances financières des fonds communs de placement, qui ne sont en réalité que des évolutions de valorisations comptables n'ayant aucune réalité financière... Même des présidents de l'Autorité de Marchés Financiers ont communiqué sur cette absurdité !  JURIDIQUEMENT, il y a bien eu tromperie volontaire des épargnants non avertis. MADOFF n'a rien inventé, il a simplement été un peu trop loin ou simplement gêné....Tout comme le développement commercial outrancier des fonds communs de placement (vendus abusivement comme étant des produits financiers aux performances financières) fragilise les systèmes boursiers et financiers. Imaginez qu'une simple minorité veuille vendre en même temps ...

À nouveau, j'engage les associations professionnelles à AGIR pour sortir les épargnants, et les professionnels de la chaîne de risques systémiques sociologiques, économiques, politiques et financiers actuelle.

Courant de semaine, un courrier RAR sera envoyé aux trois principales associations de CGP, avec copie au syndicat de la presse, au ministre de l'Économie, au ministre de la Justice, à l'Autorité des Marchés Financiers et aux nouveaux partis politiques à la tête de l'État. Comment faire autrement ? J'engage les professionnels à garder la trace de ce courrier comme éventuel élément juridique à charge contre les silences de leurs associations professionnelles respectives, tout en demandant par courrier RAR (pièce juridique et preuve incontestable) l'avis de leurs associations professionnelles sur les propos de ce site. Associations professionnelles qui devaient représenter les professionnels avec loyauté, en refusant de couvrir les faits juridiques de pertes de chance, tromperie, abus de confiance et escroquerie des épargnants non avertis.

La situation actuelle impose de tout faire pour sortir les épargnants des RISQUES QU'ILS ONT ACHETÉS SANS LE SAVOIR dès la souscription des parts de fonds communs de placement, ET SANS QUE CELA LEUR AIT ÉTÉ EXPLIQUÉ EN TOTALE CONTRADICTION AVEC LES LOIS.

C'est bien dans cette situation que les véritables Conseillers en Gestion de Patrimoine devraient se distinguer des vendeurs de "merdes financières", toutes images commerciales ou "professionnelles" confondues, y compris, pour certains, celle de Conseil en Gestion de Patrimoine.

L'ENSEMBLE DE MES COMMENTAIRES SUR LA GUERRE EN UKRAINE

SE TAIRE, JUSQU'À OÙ, JUSQU'À QUAND ?

FRANCE / CAC 40

LE CAC 40 EST UN INDICE COMPTABLE PROFESSIONNEL, ET NON UN INDICE DE RÉALITÉ FINANCIÈRE.

L'INDICE COMPTABLE CAC 40 PRÉSENTÉ ET UTILISÉ À TORT COMME UNE INDICE FINANCIER, N'A POUR SEULE RÉALITÉ FINANCIÈRE QUE D'ÊTRE LE SUPPORT DES FAITS FINANCIERS ET JURIDIQUES DE PERTE DE CHANCE, ABUS DE CONFIANCE ET ESCROQUERIE DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS.

LE CAC 40 N'EST EN AUCUN UN INDICE FINANCIER, CAR IL EST DE STRUCTURE COMPTABLE.

DANS LES RÉALITES,

En cette période troublée, quelle meilleure preuve de l'intérêt de l'Information Humainement Responsable, qui est la seule à respecter le principe juridique d'égalité des porteurs ?

NOUS SOMMES BIEN EN PROCESSUS AVANCÉ DE GUERRE "CONFIGURATION 14/18".

LA MISE EN PLACE DE FONDS DE STABILISATION BOURSIERS NATIONAUX ET REGIONAUX S'IMPOSE. À L'INVERSE, NE RIEN FAIRE ...

DANS LA SITUATION ACTUELLE, LA MISE EN PLACE DE FONDS DE STABILISATION BOURSIERS (OU D'AUTRES SOLUTIONS, S'IL EN EXISTE) EST IMPÉRATIVE.

Se taire, jusqu'à où, jusqu'à quand ?

FRANCE / CAC 40

LE CAC 40 EST UN INDICE COMPTABLE PROFESSIONNEL, ET NON UN INDICE DE RÉALITÉ FINANCIÈRE.

 L'INDICE COMPTABLE CAC 40 PRÉSENTÉ ET UTILISÉ À TORT COMME UNE INDICE FINANCIER, N'A POUR SEULE RÉALITÉ FINANCIÈRE QUE D'ÊTRE LE SUPPORT DES FAITS FINANCIERS ET JURIDIQUES DE PERTE DE CHANCE, ABUS DE CONFIANCE ET ESCROQUERIE DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS.

LE CAC 40 N'EST EN AUCUN UN INDICE FINANCIER, CAR IL EST DE STRUCTURE COMPTABLE.

LÀ OÙ LE PRIX EST UNE DONNÉE, LES VOLUMES ÉCHANGÉS SONT LA RÉALITÉ.

UN NOUVEL ÉLÉMENT DE RÉFLEXION PROFESSIONNELLE A ÉTÉ INTÉGRÉ, À SAVOIR LA NON PRISE EN COMPTE DES COURS DES "BLOCS" DE TITRES ÉCHANGÉS DANS LES VALORISATIONS COMPTABLES DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT. NON PRISE EN COMPTE QUI CONFIRME ENCORE PLUS L'INTÉRÊT DES COTATIONS IHR, ET DE L'IDÉE DE GESTION DE CRISE DÉVELOPPÉE CI-DESSUS LORSQUE L'ON SAIT QUE LE COURS DES BLOCS DE TITRES ÉCHANGÉS EST INFÉRIEUR AU COURS DU MARCHÉ....

L'ensemble des cotations IHR (Information Humainement Responsable) et des Fonds de Stabilisation boursiers a été développé dans des versions régionales.

10 06 22 : À votre avis, que va-t-il se passer quand les journalistes vont réellement comprendre l'ampleur de la désinformation financière des épargnants non avertis, et des conditions trompeuses et dolosives de la commercialisation des OPCVM (fonds communs de placement ...) auprès d'épargnants non avertis ?

SE TAIRE ET TOUCHER SUR L'ABUS DE CONFIANCE ET L'ESCROQUERIE DES ÉPARGNANTS NON AVERTIS, JUSQU'À OÙ, JUSQU'À QUAND ?

QUELLE ATTITUDE ... QUAND LES MEDIAS ET POLITICIENS VONT COMPRENDRE CES MALHEUREUSES RÉALITÉS ?

CE SITE RASSEMBLE PLUS DE VINGT ANS DE TRAVAUX PUBLIÉS SUR LES SITES SOCIOECOPOFI© (SOCIOlogie, ECOnomie, POlitique, FInance), COMPRENDRE & INVESTIR©, AGENCE DE COTATION© ET DE VALORISATION IHR©, ISR©, ESG© et IRD©.

DEPUIS CES DERNIÈRES ANNÉES, PLUSIEURS ARTICLES ONT FAIT L'OBJET DE PARUTIONS EN FRANCE DANS ÉCONOMIE MATIN, ET DANS L'AGEFI SUISSE. JE TIENS À LES EN REMERCIER. 

QUEL MEILLEUR JUGE QUE LE TEMPS ?

Souvenez-vous : Liquidité boursière ou le leurre d'un aveuglement collectif

Pour les professionnels et les étudiants : L'enjeu comptable et l'Europe

  Vidéo - Marchés : certains fonds sont-ils bâtis sur un mensonge ? - Boursorama

D'autres articles ICI

ATTENTION, je réécris que si, dans la configuration actuelle, les Fonds de Stabilisation Boursiers© nationaux© et régionaux© doivent être mis en place le plus rapidement possible, il faut le faire de façon coordonnée et structurée. Il ne peut être question d'amateurisme dans la création, la gestion ou de la persistance d'une commercialisation trompeuse.

Je tiens à préciser, pour celles et ceux qui voudraient mettre leur propre solution en place, qu'en aucun cas, ils ne peuvent mentionner peu ou prou "Fonds de Stabilisation Boursiers©". Fonds de Stabilisation Boursier© qui, depuis des années, a fait l'objet de différentes protections juridiques. Malheureusement, depuis ces années, les principales associations de CGP et regroupements de commerciaux financiers ont préféré persévérer dans des prestations pouvant relever de la perte de chance, de l'abus de confiance et de l'escroquerie des porteurs de parts non avertis, que de travailler sur certains travaux. Cela dit, c'était leur choix de conscience en professionnels avertis.

Tous les acteurs qui voudraient intervenir dans ce domaine devront tenir une comptabilité de crédibilité des positions détenues agrégées, consolidées et/ou combinées suivant les cas. 

Les Fonds de Stabilisation Boursiers sont des outils de Paix, de stabilité de l'épargne, et de sécurisation des États. L'objet est bien d'apporter une solution juridique aux errements actuels. Errements qui ont détourné et transformé le marché financier en l'une des plus grandes escroqueries financières jamais mise en place. Pour celles et ceux qui en doutent, comment justifier les crises répétitives et, malgré les avertissements de présidents l'Autorité des Marchés Financiers, des responsable des autorités comptables et autres professionnels, continuer de commercialiser les fonds communs de placement comme s'ils étaient des produits financiers ?

Nous pouvons et devons IMPÉRATIVEMENT mettre en place les Fonds de Stabilisation Boursiers nationaux et régionaux. En effet, l'ampleur du détournement des capitaux de l'économie réelle et des marchés financiers (via entre autres la commercialisation abusive et trompeuse des copropriétés "fonds communs de placement), ainsi que les dérives des marchés dits, à juste titre, "dérivés" sont tels qu'ils ont abouti à ce que nos économies soient sous totale dépendance de la production de chiffres comptables à des dates clé, cela même s'ils n'ont aucune réalité financière.

En l'état actuel, la protection de la majorité ne peut, et ne doit en aucun cas consister à quitter les marchés financiers (ce qui serait une catastrophe sans nom), mais à mettre en place des Fonds de Stabilisation Boursiers nationaux et régionaux. Naturellement, si d'autres solutions existent, je peux en être un des relais informationnels en mentionnant leur existence, à la seule condition que j'ai eue les éléments nécessaires m'évitant de mettre en ligne des fadaises.

OU JE DIS DES ÂNERIES DEPUIS DES ANNÉES OU ...

Les risques d'un conflit d'importance étant peut-être en passe de se réaliser, j'engage vivement les professionnels de la gestion à migrer momentanément, sous l'organisation et le contrôle de l'Autorité des Marchés Financiers, l'ensemble de leurs fonds communs de placement en fonds de stabilisation boursier. Cette opération pouvant se faire aisément, elle doit être réalisée car, dans tous les cas, cette mise en place d'une protection des épargnants à grande échelle aura de réels intérêts. 

Pourquoi cette position "extrême" ? Tout simplement, parce que les dérives expliquées dans ces colonnes depuis plusieurs années avec des alertes répétées au ministre de l'Économie, aux trois principales associations des Conseils en Gestion de Patrimoine, et aux réseaux de commerciaux financiers n'ont servi à rien. Nous sommes dans un cas de crises génériques potentielles type H2O. En clair, nous sommes en risques de crises génériques pouvant faire exploser l'ensemble des incohérences financières au même instant. 

Si, la commercialisation présentant les fonds communs de placement comme étant des produits financiers a été l'une des plus grandes erreurs du monde commercial financier, avec la mise en place de fonds de stabilisation boursier© dit FSB©, elle peut aussi en être une solution. 

La solution de la mise en place coordonnée des Fonds de Stabilisation Boursier© est adaptée à l'anticipation et, en cas de crise, au retour d'une gestion délivrée des risques. 

JE PROPOSE AUX RESPONSABLES DES PRINCIPALES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DE SE METTRE AUTOUR D'UNE TABLE AVEC UN REPRÉSENTANT DE L'AMF, DU MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE, DU MONDE COMPTABLE, DU MONDE JURIDIQUE ET, SI POSSIBLE, DE LA BRIGADE FINANCIERE.

Idem pour l'ensemble de l'utilisation des indices, tel que le CAC 40 IHR©, dans toutes leurs utilisations d'investissement, de couverture et autres.

Je vous rappelle que vous avez des preuves graphiques avec les liens ci-dessous.

Ces preuves font partie d'un travail d'anticipation de gestion, et d'adaptation aux crises qui a été débuté après les enseignements du CEDS (Cendre d'Etudes Diplomatiques et Stratégique) en 1998. Travail qui a prouvé toute sa pertinence en ayant prévu anticipativement, avec preuves à l'appui, l'ensemble des dernières crises.

13 05 22 VUS L'IMPORTANCE DU CUMUL DES RISQUES GÉOPOLITIQUES AUX CONSÉQUENCES SOCIOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES, POLITIQUES ET FINANCIÈRES INCONNUES A CE JOUR, JE PROPOSE AUX PROFESSIONNELS FINANCIERS D'ÊTRE LE SUPPORT DE LA GÉNÉRALISATION DU DÉVELOPPEMENT DE FONDS DE STABILISATION BOURSIERS NATIONAUX ET RÉGIONAUX. 

JE TIENS À RAPPELER QU'EN CAS DE CRISE(S) SYSTÉMIQUE(S) MAJEUR, L'IMPLOSION DES DÉCALAGES ENTRE LES VALORISATIONS COMPTABLES DES OPCVM (DONT LES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT) ET LEUR ABSENCE DE RÉALITÉ FINANCIÈRE POURRAIT ÊTRE DE PORTÉE SYSTÉMIQUE.

D'ACCORD, OU PAS AVEC MON PROPOS, COUVREZ-VOUS EN POSANT LA QUESTION À VOS ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES. IL FAUT ENGAGER LA RESPONSABILITÉ DE VOS ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES QUI SE SONT TOUJOURS TUES SUR LES RÉALITÉS DE MES TRAVAUX. DANS L'INVERSE, EN CAS DE CRISE MAJEUR, VOUS SEREZ SEUL ET AUCUNE ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNEL (ASSURANCE DITE RCP) N'ACCEPTERA DE COUVRIR L'AMALGAME DES COPROPRIÉTÉS " FONDS COMMUNS DE PLACEMENT" VENDUES COMME ÉTANT DES PRODUITS FINANCIERS.

La solution de la mise en place coordonnée des fonds de stabilisation offre l'intérêt d'être une solution de GESTION DU TEMPS EN TEMPS DE CRISE et, la crise passée, de retour à une gestion délivrée des risques.

PROPOSITION DE VIDÉO SUR YOUTUBE

"La Finance destructrice de démocratie ? Georges Ugeux"

Les propos sont justes, précis et compréhensibles par tous.

https://www.youtube.com/watch?v=9AWeWkNhLnQ

Georges Ugeux a été vice-président exécutif du groupe à la Bourse de New York de 1996 à 2003 

Si vous avez peu de temps, je vous propose d'écouter les propos à partir de 21:27 pour revenir ultérieurement à l'écoute de l'ensemble.

Nous, professionnels de la finance, devons refuser la généralisation du choix de la valorisation comptable mark-to-market (dite valeur de marché) comme référence financière générique.

Pour rappel, cette règle consiste à prendre le cours de fermeture des marchés boursiers comme référence de valorisation comptable des titres non vendus...Alors que le cours de fermeture indique qu'il n'y avait plus d'acheteur ou de vendeur à ce cours.

100% des ventes commerciales de fonds communs de placement à des épargnants non avertis, assimilant  peu ou prou les valeurs liquidatives comptables des fonds communs de placement en une réalité ou équivalence financière aux capitaux investis, relèvent des faits juridiques de pertes de chance, abus de confiance et escroquerie des épargnants non avertis. Sans mensonge, pas de crise boursière répétitive. Voir les déclarations des autorités compétentes sur ce site.

Pour les professionnels, analystes et étudiants un document datant de 

Articles de presse ou mis en ligne 

Depuis 2011, 21 articles de

" Lanceur d'alerte, auprès des plus hauts responsables de l'autorité des marchés financiers, de ministres et autres"

Depuis 2015,  32 articles 

publiés en France et en Suisse, prévoyant les crises en apportant ex ante des solutions.

Quel meilleur juge que le temps ?

Les bases de toutes les dérives menant aux détournements de l'épargne des marchés, et de l'économie sont expliquées, et démontrées dans ces anciennes vidéos qui, je l'espère, vous intéresseront 

09 08 14  https://www.youtube.com/watch?v=TBA1jez2tak

https://www.youtube.com/watch?v=-cc9M_roSIs

https://www.youtube.com/watch?v=rFvA_cx7BYY

 À VOTRE AVIS, PROFESSIONNELLEMENT, QUE VAUT LE TITRE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS PARU LE 16 03 22 DANS "INVESTIR" ?

"Le Cac 40 s’envole peu après 15 heures, réduit fortement ses gains à 15h40, avant de finir en hausse de 3,7%, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse"

Le CAC 40 relevant d'une estimation normative comptable, sans un retraitement d'approche financière compréhensible par l'épargnant, il ne peut en aucun cas servir de référence financière.

ARTICLE : LIQUIDITÉ, FLUIDITÉ, VISCOSITÉ

DOSSIER H2O

Dans le domaine boursier et les indices "dits boursiers", il est évident que le « prix » réalisé par un faible volume de titres à la fermeture de la séance boursière ne peut, en aucune façon, continué d'être extrapolé en référence comptable ou financière pour les indices ... Sauf à ne pas respecter les principes juridiques de base, ou à continuer de faire croire aux épargnants qu'ils ont gagnés ou perdus le même montant que les quelques spéculateurs du jour. Réalité des dérives actuelles qui est à la base des euphories économiques, financières et des krachs qui s'en suivent. Krachs qui ne sont que la résultante d'une information financière tronquée et détournée.

Valeur, prix ou valorisation ?

La « valeur » est une estimation économique basée (calculée, estimée) sur les réalités SOCIOlogiques, ECOnomiques, POlitiques et FInancières (SOCIOECOPOFI) de l’entreprise. La « valeur » est une Information Estimative Professionnelle (IEP).

Le "prix" est la réalité de l'échange d'un volume déterminé à un prix négocié pour ce volume. Ce prix pour un volume ne peut en AUCUN CAS être extrapolé en réalité pour les autres titres. En effet, la seule information du prix du jour pour ceux qui n'ont pas vendu est qu'il ne serait pas réalisable par d'autres vendeurs puisque l'augmentation du nombre des vendeurs ferait baisser mécaniquement le prix.

La "valorisation" est une notion comptable. Cette dernière ne peut être estimée que par l’application à bon escient de l'une des trois possibilités comptables normées en fonction des situations. Ces possibilités sont :

1) Le Mark-to-Market lorsqu’il existe un marché actif. Vu la faiblesse des volumes échangés en Bourse, il est plus que permis de remettre en cause cette option dans le domaine Boursier. Et pourtant, c’est bien cette option, en violation totale du principe d’égalité des porteurs de parts, qui est choisie et certifiée. En synthèse, les performances réalisées par une très faible minorité de porteurs de parts peuvent être extrapolées à tous les porteurs de parts. Ce faisant, ces performances fictives pour tous les porteurs de parts sont à la base de la création de la volatilité des marchés financiers, des marchés dérivés et des dérives des marchés dérivés. Eh oui ! Imaginez-vous que la valorisation quotidienne de votre patrimoine dépend du chiffre qu’ont gagné ou perdu les spéculateurs boursiers à 17h30. Quelle variation de valorisation quotidienne ! Quelle volatilité ! Cette situation relève, comme l'indique les textes de loi repris ci-après, de l’abus de confiance et de l’escroquerie. Nous ne parlerons pas des déstabilisations étatiques.

2) Deuxième option : en l’absence de marché actif, on peut valoriser en observant la valeur des actifs similaires. Pensez-vous qu’une valeur issue d’un échange de faible volume, soit une valeur d’un actif similaire ? Pensez-vous que l’on put considérer que vous avez gagné (ou perdu) le même montant que les joueurs qui ont gagné au casino à 17h30 ?

3) Troisième option : Le Mark-to-Model. Dans cette option, le prix peut être obtenu par des techniques de valorisation interne. À la place d’extrapoler à tous les porteurs de parts les gains ou les pertes réalisés par une très faible minorité, pourquoi ne pas prendre comme base de valorisation comptable la répartition de la valeur des gains ou pertes des spéculateurs à tous les porteurs de parts ? Ne serait-ce pas moins déstabilisateur que le système actuel ? Ne serait-ce pas plus logique en terme juridique ? Ne serait-ce pas plus honnête ?

Là, où la « valorisation » n'est qu'une Information Administrative Officielle (IAO) issue d'un choix de raisonnement purement comptable,

le "prix" réalisé lors d'un échange de volume de titres est l'Information Juridiquement Opérationnelle (IJO) pour les seuls titres qui ont été négociés, quant à la "valeur" économique", elle n'est qu'une Information Estimative Hybride (IEH) entre la "valorisation comptable" (valorisation qui relève de l'application d'une simple formule comptable n'ayant aucune obligation de pertinence financière), et le prix financier, qui ayant été réalisé lors d'un échange de volume de titres, ne peut être étendu en référence pour les autres titres.

Exemple concret avec le dossier médiatique de la société H2O

20 05 21  DECLARATION SUR LA LIQUIDITÉ DE L'AMF 

Mon commentaire sur cette déclaration

En confirmant directement et indirectement, l'intérêt de l'ensemble des thèses et travaux réalisés depuis plusieurs années dans ces colonnes, cette clarification professionnelle, juridique et technique de l'Autorité des Marchés Financiers, que je qualifie aisément d'exceptionnelle, peut représenter un risque important de possibles mouvements boursiers d'ampleur, voire d'un ou de krachs systémiques en cas d'absence de préparations adaptées à la transition voulue.

N'oubliez pas que la commercialisation actuelle des fonds communs de placement, qui assimile à tort les valorisations comptables des fonds communs de placement en un cours de Bourse, représente un risque financier suffisamment non négligeable pour que des présidents de l'Autorité des Marchés Financiers et grands industriels dénoncent les risques de ces abus commerciaux.  

Le courage des propos tenus par ces anciens président de l'Autorité des Marchés Financiers ne masquant plus les dérives de la généralisation de pratiques commerciales trompeuses menant aux faits juridiques de pertes de chance, abus de confiance et escroquerie des épargnants non avertis, il n'est pas inconcevable que lors de la prise de conscience massive de ces réalités trompeuses et dolosives, des vagues de ventes de titres puissent avoir lieu. Plus de 99%, tel est le taux quotidien de l'effet de levier issu de la distorsion comptable. Distorsion comptable présentée trop souvent, et abusivement, en réalité financière sur laquelle quantité de rémunérations totalement injustifiables et indues sont prélevées.

Comme expliqué maintes fois dans mes écrits, la vente commerciale des valeurs liquidatives comptables des OPCVM (fonds communs de placement) auprès des épargnants non avertis, comme systématiquement de réalité financière est indéniablement un des plus grands scandales, voire une des plus grandes escroqueries financières que le monde de la finance ait connu... Alors même que des alertes répétées ont été émises par les anciens présidents de l'Autorité des Marchés Financiers, les représentants internationaux des normes comptables et des juristes émérites français...Hormis, les associations représentatives des commerciaux de produits financiers toutes images commerciales confondues. Naturellement, cette dernière constatation ne s'applique pas aux professionnels intègrent travaillant dans la gestion financière, les assurances et la gestion de patrimoine. Aucune généralisation abusive ou outrancière.

C’est dans cet environnement, que l'ensemble de mes travaux prend tout son intérêt pour les professionnels (individuels, petits regroupements, assureurs vie sous forme de profils, etc.) qui voudraient offrir à leur clientèle une prestation financière éthique, réaliste, respectueuse et clairement identifiable.

Comment croire qu'il n'y aura pas tôt ou tard un "grand déballage médiatique" sur le scandale des fonds communs de placement vendus comme des produits financiers ? Faudra-t-il attendre ce grand déballage pour que les choses changent ?

Si le passé est le passé, comment combattre et éviter les effets et responsabilités du passé sans mettre en place des propositions professionnelles opérationnelles, significatives et pragmatiques ?

C'est en réponse à cette question, et avec pour seul objectif d'apporter des réponses opérationnelles humainement responsables, que j'ai dédié mes travaux et actions depuis plus de trente ans.

Aujourd'hui, l'enjeu de l'évolution est de taille, car la croissance exponentielle des risques impose la mise en place de réponses opérationnelles aux différentes hypothèses de déstabilisations sociologiques, économiques, politiques et financières .

N'oubliez pas que l'Information FInancière Humainement Responsable (INFIHR dite IHR) demontre quotidiennement depuis plusieurs années, que les valorisations comptables des OPCVM sont "gonflées" de plus de 90%, par le simple effet de la norme comptable mark-to-market. Plus de 90% des "performances" annoncées par les OPCVM (fonds communs de placement ...) n'ont AUCUNE réalité financière générique.

Désormais, mes actions vont vers la création de l'univers éthique d'investissement Humanity Invest©.

Univers professionnel qui fera l'objet d'une communication étendue aux différentes autorités comptables et juridiques, à la presse, aux partis politiques et à la Brigade Financière. 

Aujourd'hui, plus personne ne peut nier ou remettre en cause les spécificités des travaux réalisés dans ces colonnes, et ceux de même nature par d'autres.

Faire des enseignements du passé, la colonne vertébrale du développement commercial des actions Humanity Invest©, voilà ce que je propose à tous les professionnels (commerciaux, gérants de produits et autres) qui pourraient se retrouver peu ou prou dans mes actions déterminées.

NORMES ET NORMALISATION

Réflexion

Ici